Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253161448-T.jpg

Le livre de poche - 2 mai 2012 - 504 pages - 7,60 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Vous n'avez pas lu Le Livre sans nom ? Vous êtes donc encore de ce monde, et c'est tant mieux. Parce que vous allez pouvoir assister à un spectacle sans précédent, mettant en scène Judy Garland, James Brown, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson... et le Bourbon Kid. Les héros du Livre sans nom se retrouvent en effet dans un hôtel perdu au milieu du désert pour assister à un concours de chant au nom prometteur : « Back From The Dead ». Imaginez un Dix petits nègres rock revu et corrigé par Quentin Tarantino... Vous y êtes ? C'est encore mieux.

 

L'avis de Damien :

 

Comme les tomes précédents, le Cimetière du Diable est une sorte de western totalement déjanté, vulgaire et violent. Cependant il ne faut pas le considérer comme la suite des aventures du Bourbon Kid. En effet, l’action se déroule avant les évènements de Santa Mondega ce qui permet le retour de personnages qui avaient disparu tels qu’Elvis (tueur à gage et chasseur de vampire à ses heures) ou Annabel de Frugyn, la Dame Mystique, qui avait été raccourcie dans « Le livre sans nom ». On retrouve également le barman Sanchez (toujours aussi radin, obsédé, peureux et dégoutant) qui est quasiment le personnage central et bien sûr le Bourbon Kid. S’incrustent également un grand nombre de personnages secondaires dont l’utilité peut-être contestée mais possédant un indéniable potentiel comique.

 

Pour ce qui est du cadre, on quitte la tumultueuse Santa Mondega pour se perdre dans un hôtel situé au milieu d’un no man’s land désertique portant le doux nom de « Cimetière du diable ». Il n’y a pas de meilleur endroit pour organiser un concours de chant « Back from the dead » regroupant entre autres James Brown, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson le soir d’Halloween… Malheureusement (et à mon grand regret) ce ne sont que des sosies malgré l’apparition notable de zombies qui ne sont pas tous anonymes.

 

La récompense et le contrat promis au vainqueur attirent les convoitises et ce qui devait arriver arriva : un concurrent engage un tueur à gage afin de faire assassiner ses adversaires. Par hasard c’est Sanchez qui trouve l’enveloppe destinée au tueur et contenant une grosse somme d’argent qu’il ne peut s’empêcher de garder. S’ensuit une série de quiproquos et de problèmes plus ou moins insolubles… Entendez par là que malheureusement la liquidation par arme à feu n’est pas solution à tout. Sanchez devient la cible du destinataire de l’enveloppe, le Bourbon kid devient sentimental (mais pas trop quand même) et décide de protéger une jeune sosie de Judy Garland sans économiser ses munitions, le directeur de l’hôtel est pressé d’en finir pour une raison mystérieuse et des zombies se mêlent à la partie avec des intentions peu amicales...

 

En bref, cette nouvelle aventure est tout aussi jouissive que les précédentes pour qui ne s’est pas lassé de la recette miracle de la série : humour noir et hémoglobine jaillissante. Cependant on peut regretter la mise en retrait du Kid et le changement de cadre. A cela s’ajoute peut-être une attente démesurée et insatisfaite liée à la qualité des deux précédents tomes. J’attends tout de même le quatrième avec impatience.

 

Note : 8/10

 

L’extrait en plus :

La blonde en minishort doré leva les bras au ciel en couinant : «  Oh mon Dieu, Jonah ! Ca va ? ». Elle se pencha vers lui afin de voir comment il allait. Ses talons aiguilles de 15 cm et le poids de ses prothèses mammaires lui compliquaient considérablement la tâche, elle s’appuya d’une main contre la poitrine de Clementine afin de ne pas perdre l’équilibre. Il ne réagit pas. Après lui avoir tapoté les joues dans l’espoir de le réveiller, elle releva les yeux vers le Kid.

«  Il est inconscient ! dit-elle d’un ton accusateur. Vous l’avez mis KO !

- Il est pas inconscient.

- Bien sûr qu’il l’est. Il ne bouge plus ! »

Le Kid aspira  à travers le filtre de sa cigarette, et celle-ci s’alluma soudain. Puis il répliqua dans un grognement : « S’il était inconscient, son cœur battrait encore. »

 

Commenter cet article