Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://4.bp.blogspot.com/-2nj28DkJEIY/U43eNnL4JMI/AAAAAAAAJoY/vM-jNo4Jrdo/s1600/zingarella.jpg

Le Sablier Editions - 8 novembre 2013 - 36 pages - 24,90 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Zingarella, marionnette de bois au sommet de sa gloire, danse avec grâce sur la musique de Casse-Noisette écrite par Piotr Tchaïkovski. Mais elle trébuche en pleine représentation. La sanction est immédiate : jetée aux oubliettes ! Humiliée et le coeur meurtri, elle va partager et découvrir la vie des oubliés du théâtre. Et chacun va tenter de l’aider à reconstruire un fil réel, le fil de soi. 

 

Mon avis :

 

Je vous propose un avis différent de d'habitude puisque j'ai été sélectionnée par Babelio, lors du dernier Masse Critique, pour recevoir "Zingarella, petite danseuse de bois", un album jeunesse musical. Ce livre permet aux enfants, dès six ans, de découvrir le monde du théâtre mais aussi les notions de solitude, d'abandon et de solidarité. Même si le début de l'histoire est plutôt triste, finalement, Zingarella aura le droit à son "happy end". 


Zingarella est une petite danseuse de bois, la star du théâtre. Hélas, quand elle chute, la sentence est sans appel : elle ne participera plus au spectacle. La petite marionnette est alors jetée dans une boîte, où elle se retrouve seule, abandonnée par le public qui la chérissait tant. Alors que Zingarella commence à désespérer, elle va vite comprendre qu'elle n'est pas la seule a avoir été enfermée dans cette boîte. 

Pendant que l'enfant écoute l'histoire, il peut la suivre grâce aux jolies illustrations qui occupent une page sur deux. Avec "Zingarella", le lecteur va découvrir le monde du théâtre par les dessins et tout le vocabulaire employé autour de ce thème. Les musiques de Tchaïkovski accompagnent parfaitement le texte et permettent d'initier l'enfant à la musique classique. A la fin de l'album, quelques jeux sont proposés afin d'apprendre aux jeunes lecteurs les différents instruments. 


Pour conclure, ce conte musicale est assez triste, surtout au début mais contient une petite morale que l'enfant pourra mettre en pratique : il vaut mieux essayer de réparer les objets plutôt que de les jeter directement. Si j'ai aimé l'histoire, j'ai été moins convaincue par la fin, que j'ai trouvé compliquée pour le jeune public.Je remercie Babelio et les éditions du Sablier pour ce chouette retour au pays de l'enfance. 


★★★☆ 

Une lecture satisfaisante

Commenter cet article