Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.babelio.com/couv/CVT_Tribulations-dune-fan-de-Jane-Austen_206.jpeg

Milady Romance - 24 janvier 2014 - 432 pages - 7,90 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Ma vie monotone qui se résumait à lire Jane Austen et à broder est soudainement bouleversée lorsque je me réveille au xxie siècle.

Il semblerait que je me sois retrouvée par je ne sais quel coup du sort dans le corps d’une autre jeune femme, dont la vie paraît bien mouvementée… Comment peut-on porter des tenues si légères pour se rendre à un rendez-vous galant, et qui plus est, sans chaperon ! Et je ne suis pas au bout de mes surprises : dans ce monde étourdissant, chacun s’autorise des libertés que les dames de mon époque n’auraient osé imaginer !

 

Et que penser de Wes, jeune homme charmant et tout aussi intrigant que celui qui m’a brisé le cœur…

 

Mon avis :

 

Après Confessions d'une fan de Jane Austen où nous suivions les aventures de Courtney, jeune trentenaire américaine transportée dans le corps de Jane à l'époque de la Régence, j'ai attaqué les Tribulations d'une fan de Jane Austen, centrées sur Jane qui se réveille quant à elle dans celui de Courtney. Ce second tome n'est pas à proprement parler une suite puisqu'il se déroule en même temps que le premier. Nous sommes seulement de l'autre côté du miroir.

 

Contrairement au premier livre qui m'a plu dès les premières pages, j'ai préféré la seconde moitié de ce roman, centrée sur la romance. En effet, nous avons tous lu des œuvres où un personnage du passé était projeté dans notre époque très moderne. Ainsi, j'ai eu une sensation de déjà-vu même si elle ne m'a pas empêché de dévorer ce tome!

Lorsque Jane découvre qu'elle a quitté son époque et sa vie pour celle de Courtney, elle est complètement perdue. Le monde l’effraie et ses amis décident de la conduire directement chez... le psy! Contrairement à Courtney qui avait des connaissances sur le XIXe siècle grâce aux livres de Jane Austen, notre héroïne ne sait rien de la technologie ou des mœurs du XXIe siècle. 

Même si les situations m'ont fait rire, le changement d'époque n'est pas le point fort de ce roman. Laurie Viera Rigler nous propose cependant une belle romance et un personnage masculin sexy et plein de charmes... 

 

Jane a un sale caractère et a tendance à juger les gens au premier coup d'oeil. Quand elle débarque dans la vie de Courtney, elle se demande si celle-ci n'était pas une fille de mauvaise vie. Elle comprend rapidement que Courtney a connu des hommes et intimement! Chose impensable au XIXe siècle évidemment. Pendant longtemps, Jane va analyser les choses avec son point de vue archaïque sans essayer de s'adapter. Pourtant, malgré ses défauts, on ne peut que l'aimer. Jane est une personne vrai qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a des valeurs et s'y tient.

Lorsqu'elle raconte qu'elle est Jane Mansfield et non Courtney, ses "amies" Paula et Anna ne la croit pas. Jane se rapproche alors de Deepa, qui deviendra bientôt sa confidente. L'amitié entre les deux est sincère. Courtney ne connaissait que très peu Deepa, c'est avec Jane qu'elle créé des liens

La romance est omniprésente et on retrouve encore une fois le plus que célèbre triangle amoureux. Courtney (la vrai) était fiancée à Frank avant qu'il la trompe et qu'elle rompe ses fiançailles. Nous apprenons aussi au début de l'histoire que Wes, le meilleur ami du couple a caché les frasques de Frank. Quand Jane prend possession du corps de Courtney, Wes est là pour elle et elle n'arrive pas à croire qu'un homme si gentil ait pu la trahir. Jane se retrouve alors coincée entre ses sentiments naissants pour Wes et les souvenirs de Courtney qui provoque chez elle une attirance irrésistible envers Frank. J'ai détesté Frank, vous vous en doutez donc je vais plutôt parler du personnage de Wes. Ce jeune homme timide mais présent et protecteur envers Jane m'a plus charmée que Charles Edgeworth (du premier tome). L'histoire d'amour entre Wes et Jane est captivante et porte l'histoire. 

L'auteure a adapté sa plume au personnage de Jane. Tandis que Courtney s'efforçait d'adopter un langage soutenu propre à l'époque, Jane étonne ses proches lorsqu'elle s'exprime à la manière des romans de Jane Austen. 

 

Pour conclure, aussi prenant que le premier, ce second tome, à défaut d'être original, nous propose une belle romance et clôt magnifiquement bien ce diptyque. J'ai passé un bon moment de lecture en compagnie de ces deux austeneries et il me tarde de poursuivre ma découverte du genre! Un grand merci à Aurélia et aux éditions Milady Romance pour cette lecture.

 

4/5

Commenter cet article