Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://polars.pourpres.net/img/?http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/9/2/9782265087293.jpg

Pocket - 13 octobre 2011 - 280 pages - 8,10 euros (poche)

 

Résumé de l’éditeur :

 

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses deux adorables jumelles.

 

Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n'en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.

 

Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier.

Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années cinquante, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d'une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.
Car aujourd'hui, ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas encore de quoi ils sont capables…

 

L'avis de Damien :

 

Pour ma première sur le blog je vais vous parler de mon dernier coup de cœur, Syndrome [e] de Franck Thilliez. Celui-ci fait partie d’un dyptique sur la violence dont le deuxième volet est « Gataca » que je chroniquerais quand je l’aurais terminé.

 

Tout d’abord les personnages. Lucie Hennebelle et Sharko sont bien connus des fans de l’auteur puisqu’ils sont déjà apparus séparément dans deux romans chacun. Ne vous inquiétez pas, leur lecture n’est pas nécessaire à la bonne compréhension de celui qui nous intéresse aujourd’hui. Lucie est une femme tout ce qu’il y’a de plus actuelle : mère célibataire, indépendante, lieutenant de police… mais surtout absorbée par son travail. Sharko de son coté est commissaire, un vieux de la vieille, mentalement dérangé et qui semble avoir tout vu… surtout le pire. On s’attache assez vite à eux : ils sont tout ce qu’il y’a de plus humains, avec des problèmes, des sentiments profonds des souffrances et, particulièrement pour Sharko, un passé douloureux.

 

Au départ rien ne les rapproche hormis leur métier. Lucie enquête sur un vieux film qui en plus d’avoir rendu aveugle un de ses ex, l’avoir mise elle-même plus que mal à l’aise, semble intéresser des hommes peu recommandables. Sharko est appelé suite à la découverte de cinq cadavres enterrés, tous mutilés de la même manière mais ne laissant (en apparence) aucun indice pour poursuivre les investigations. Pourtant de fil en aiguille les deux flics vont se rencontrer et travailler côte à côte pour avancer sur leurs affaires mais également dans leurs vies personnelles. Entre profilage et manipulation, jamais l’histoire ne stagne. En fond, une question subsiste : la violence habite-t-elle chacun d’entre nous ?

 

 Mon seul reproche à ce livre serait le début un peu long, le temps de mettre en place les personnages et le contexte de l’histoire. Une fois le premier quart passé, l’enchainement de l’action et des découvertes de nos deux héros nous pousse à vouloir continuer et comprendre ce qu’il se passe. Thilliez s’efforce ici de d’explorer les cotés sombres de l’homme et de la science et réussit avec brio sans dépasser la limite de l’incroyable. Je pense que c’est la grande force de cet ouvrage : à aucun moment on ne tombe dans l’exagération et jamais on ne doute que les fait relatés aient pu ou puissent avoir lieu dans le passé comme dans le futur.

               

Pour conclure, l’histoire se termine sur une ouverture, laquelle sert de base à Gataca.

 

8,5/10

Commenter cet article