Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://pouvoirdesmots.files.wordpress.com/2013/05/stone-island-alexis-aubenque.jpg

Editions du Toucan - Collection Toucan Noir - 29 mai 2013 - 440 pages - 9,90 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Archipel en plein cœur de l’océan pacifique, Stone Island est le paradis sur Terre…ou presque…

A la suite du décès de son père biologique, Fiona Taylor, jeune avocate fraîchement diplômée, devient héritière. Plutôt que de couler des jours paisibles dans son pays d’adoption, elle décide de se rendre sur Stone Island à la recherche de ses véritables racines. Dès lors, elle va s’établir dans une vaste demeure coloniale, perdue dans la jungle, où accueillie par des domestiques et une aïeule au comportement étrange, elle tentera de percer les secrets de sa famille. Dans cette quête, elle doit passer par le commandeur Jack Turner, premier homme de loi de l’île, qui doit faire face de son côté au meurtre d’un homme d’affaires, tué dans des circonstances étranges. Simple crime crapuleux, raciste, ou plus délicat encore ? 

 

Turner devra faire le tri entre toutes les pistes, pour tenter de comprendre les tenants et les aboutissants d’une inquiétante série de meurtres qui ne serait peut-être pas sans liens avec les questions de Fiona…

 

L'avis de Damien :

 

J’ai beaucoup apprécié ce roman et remercie l’agence LP-conseils de me l’avoir fait parvenir. Pourtant celui-ci n’a rien de particulier. L’histoire est assez classique avec l’arrivée d’une jeune étrangère sur une île qu’elle ne connait pas le moins du monde et qui va sans vraiment s’en rendre compte se retrouver d’une série de meurtres. Néanmoins et je ne saurais pas vraiment l’expliquer, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre une fois lancé dans ma lecture.


Chose assez rare, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la quatrième de couverture. On a l’impression que Fiona est véritablement le personnage central de l’histoire. En réalité, elle ne sert pas vraiment à grand-chose si ce n’est qu’elle permet de dévoiler des pans de l’histoire. Finalement, elle est plutôt passive puisqu’elle n’est pas à l’origine des grandes révélations qui nous sont faites via les discussions avec sa grand-mère. Elle bénéficie tout de même d’un capital sympathie assez important ce qui n’est jamais négligeable dans lorsqu’on interprète le rôle de l’innocente arrivée sur place pour une affaire banale et se retrouvant au cœur des évènements par hasard. Pour moi le véritable personnage central est Jack Turner, le commandeur de l’île. En effet, c’est lui qui est le plus présent et, parallèlement à ce que l’on apprend par le biais de Fiona, c’est lui qui mène l’enquête. Son personnage est bien creusé, bien exploité et tient parfaitement sa place de personnage de premier plan. Tout comme la jeune américaine il est presque immédiatement sympathique. C’est d’ailleurs le cas de presque tous les personnages. On imagine ainsi facilement cette bande de jeunes insulaires amicaux et insouciants passant leurs soirées à s’amuser sur la plage.


Pour ce qui est du style de l’auteur, il est simple et agréable. Les chapitres ne sont pas trop long ce qui ne donne pas l’impression de stagner, on a plutôt l’impression qu’il se passe toujours quelque chose et de véritablement avancer dans l’histoire (souvent plus rapidement que l’enquête d’ailleurs).

Enfin, le dénouement est assez peu prévisible. On connait le tueur puisqu’on le suit dans sa cavale ainsi que lors de certains de ses méfaits. Se prenant pour le fils d’un dieu Mahoi, on comprend rapidement qu’il n’est pas très net. On ne peut que difficilement imaginer quelles sont ses motivations qui restent obscures jusqu’à la fin. Cependant on sait que l’intrigue est étroitement liée à la famille de Fiona (il faut bien justifier sa présence…). On peut regretter l’absence de suspense et  que le lecteur ne soit pas plus écrasé par la tension ou une ambiance plus sombre.


Sans être exceptionnel donc, Stone Island reste un bon roman, intéressant, sans prise de tête. Se déroulant dans le cadre d’une île paradisiaque, ce thriller est idéal pour passer le temps en bronzant sur la plage.


4/5


L’extrait en plus :

"- Ok, mais c’est bien parce que tu es une gamine, concéda Damon.

- C’est comme ça que vous me voyez ? dit Fiona en prenant un air outré.

 Si elle avait été un peu anxieuse à l’idée de passer une soirée avec les amis d’enfance de Damon, elle s’était vite rendu compte qu’elle avait fait le bon choix. Que ce soit Tyson, le sosie de Mister T, Gabrielle, une lesbienne bien dans sa tête et dans son corps, ou encore Jennifer, une jeune  femme au caractère bien trempé. Toutes ces personnalités l’avaient accueillie comme si elle avait toujours fait partie de leur bande.

Deux heures écoulées ensemble à discuter de tout et surtout de rien, à rire au moindre prétexte, tout en conservant un tact appréciable au sujet de son passé.

- Non on est juste jaloux. Tu nous renvoies quelques années en arrière. Jeunes, beaux, l’avenir devant nous, dit Jennifer."

Commenter cet article