Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782012028739.jpg

Hachette - Collection Bloom - 26 juin 2013 - 384 pages - 12,90 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Ted a quinze ans lorsqu’elle est repérée par une agence de mannequins. En même temps, sa grande sœur Ava, fashionista invétérée, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. Dès lors, la mode devient pour Ted un moyen d’échapper à la dure réalité, tout en se rapprochant de sa sœur Ava qui l’initie aux codes de ce monde nouveau pour elle. Lorsqu’Ava perd ses cheveux à cause de la chimiothérapie, Ted décide de se raser la tête par solidarité. Son nouveau look lui permet d’attirer le regard d’un agent international. À elle la scène new-yorkaise, les jet-lags, les soirées luxueuses... mais aussi les difficultés de la vie face aux appareils photos.

 

Mon avis :

 

La couverture de ce roman ne me plaisait pas vraiment mais le résumé beaucoup plus. Je remercie Cécile des éditions Hachette pour cette lecture. Globalement, j'ai apprécié l'histoire même si je m'attendais à être davantage émue. 

 

L'héroïne : Ted est, au début du roman, une adolescente banale qui est pourtant repérée par une agence de mannequinat. Elle pense alors qu'il s'agit d'une escroquerie, tout comme sa soeur. Un peu plus tard, on découvre qu'Ava (la grande sœur) a un cancer. Celle-ci décide alors de pousser Ted à se rendre à l'agence et à démarrer une carrière de mannequin.

Ce qui m'a gêné dans le personnage de Ted, c'est qu'elle a une très basse estime d'elle-même et qu'elle préfère se plaindre au lieu d'agir. Elle est grande, mince et son seul défaut est un mono-sourcil. J'ai eu envie à plusieurs reprise, de lui donner une pince à épiler, qu'on en finisse rapidement! Elle m'a semblé immature pour ses quinze ans et je n'ai pas réussi à m'identifier à elle. Heureusement, vers la fin du roman, elle change radicalement de personnalité et j'ai au moins pu m'attacher à elle à ce moment-là.

 

Ce qui est intéressant dans ce livre, c'est la relation entre Ted et Ava. Au début, elles sont un peu comme chien et chat, Ava refuse de lui prêter ses affaires et elles ne se confient pas l'une à l'autre. La maladie va bousculer tout cela puisqu'Ava va vivre la mode par procuration à travers Ted et cela va les rapprocher. Une scène m'a beaucoup touchée, c'est celle du coiffeur car Ted m'a impressionnée et j'ai trouvé qu'elle se comportait en sœur parfaite pour Ava.

 

Sœurs pour la vie parle du cancer oui mais aussi de la mode et de la difficulté pour y arriver. Lorsque Ted commence le mannequinat, elle est rejetée. C'est une nouvelle et ses débuts sont catastrophiques. Lorsqu'elle perce enfin, on est contente pour elle et en même temps, on se rend compte qu'elle met les pieds dans un monde de requins... J'ai aimé que le mannequinat ne soit pas idéalisé par l'auteure. 

 

Ce roman est bien écrit, l'auteure a un style simple et fluide comme je les aime. Je m'attendais à ressentir plus d'émotions mais nous suivons surtout l'évolution de Ted dans le monde de la mode, plus que la maladie de sa sœur. L'histoire n'est pas très surprenante mais malgré ça, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture. 

 

3,5/5

Commenter cet article