Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Megworld

http://auto.img.v4.skyrock.net/7158/78947158/pics/3211282235_1_2_lHlfmFsT.png

Editions Hachette - Collection Black Moon - 11 juin 2014 - 368 pages - 18 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

 

Mon avis :

 

Le premier tome de Delirium avait été un coup de cœur et les deux suivants, de bonnes lectures. J'avais donc hâte de lire "Panic", le nouveau roman de Lauren Oliver. Je m'attendais à frissonner, à être emportée par une histoire dangereuse et haletante malheureusement, je n'ai absolument rien ressenti. Je n'ai pas reconnu l'auteure et je n'ai pas retrouvé tout ce qui m'avait plu dans Delirium. Je pensais adorer ce livre mais je suis passée complètement à côté. Je remercie tout de même Cécile et les éditions Hachette pour ce partenariat.


Panic est à l'opposé total de Delirium. Inutile de chercher des points communs, il n'y en a aucun. La construction du roman, le thème et la psychologie des personnages n'ont rien à voir. Je ne m'attendais pas à lire un roman dans la même lignée mais j'aurais vraiment aimé retrouver les éléments qui m'avait plu. Dès les premières pages, j'ai trouvé que Panic allait bien trop vite. Nous connaissons à peine les protagonistes qu'ils se lancent déjà dans ce jeu mortel. Les jeunes inscrits à Panic sont prêts à tout pour gagner. Alors que Heather vise l'argent (pour s'offrir une nouvelle vie, loin de sa mère alcoolique), Dodge ne pense qu'à venger sa sœur, victime d'un terrible accident qui l'a cloué dans un fauteuil roulant lors d'une précédente session du jeu.

Les premières épreuves arrivent dès les premières pages du roman et vu que je ne connaissais pas encore les héros, je n'ai absolument rien éprouvé pour eux. Je n'ai ressenti aucune empathie même lorsque l'auteur les met (à diverses reprises) en danger. Pourtant, comme je le dis souvent dans mes chroniques, j'adore quand un roman commence sur les chapeaux de roues. C'est une bonne chose de plonger le lecteur rapidement dans l'action mais avant tout, il faut que l'on s'attache aux héros pour ensuite s'inquiéter pour eux. 


J'ai trouvé l'histoire ennuyante et peu appronfondie. Habituée des dystopies où les jeunes sont mis dans des situations mortelles par le gouvernement, je n'ai pas compris qu'on puisse risquer sa peau pour la célébrité ou l'argent. Heater s'inscrit pour de mauvaises raisons, contrairement à Dodge qui a, à la limite, des motivations plus personnelles et justes. Je me suis aussi demandée ce que Nathalie faisait dans cette compétition. Ce personnage est insupportable, peureuse, superficielle et bête comme ses pieds. J'ai détesté chaque passage où elle était présente et malheureusement pour moi, c'est un personnage très récurrent ! 

Je n'ai pas beaucoup apprécié Dodge non plus, qui tombe en pâmoison devant Nathalie dès le premier regard. Heureusement, sa relation avec sa sœur Dayna l'a fait remonter un peu dans mon estime. A vrai dire, le seul personnage qui ne m'a pas laissé de marbre au cours de ma lecture, c'est Bishop qui est doté d'une personnalité un peu plus intéressante que les autres. 

Le roman n'est pas mal écrit, bien au contraire mais je n'ai pas été captivée, je n'ai pas tourné les pages sans m'en rendre compte et j'ai avancé au ralenti. Peut-être à cause du choix du point de vue et du temps utilisé. Je suis restée trop extérieure au récit, le passé simple/imparfait n'était pas, à mon avis, le temps le plus approprié pour ce roman. Le présent aurait sûrement été plus efficace pour plonger le lecteur dans l'enfer du jeu "Panic" et lui donner au passage, quelques frissons! De plus, le roman souffre d'un manque de rythme et d'action. Malgré les épreuves, malgré la peur des adolescents, je suis restée stoïque et je me suis beaucoup ennuyée...


Pour conclure, j'attendais "Panic" avec impatience et j'ai été déçue. Je l'ai trouvé long, fade et les personnages n'ont pas été assez approfondis pour me plaire. Ce roman n'était pas pour moi mais je lirai les prochains de Lauren Oliver car malgré cette déception, je sais que c'est une auteure de talent qui mérite d'être lue. Si Panic vous intéresse, ne restez pas focalisé sur mon avis, allez sur Babelio consulter d'autres chroniques avant de vous décider!


★★☆☆☆

Une lecture très moyenne... 

Commenter cet article

mel 23/07/2014 16:27


ne t en fais pas... les avis sont deja fait sur ce livre( oui faut pas focaliser sur un bouquin pas top et plus rien
decouvrir chez l auteure..) autour de moi, nous sommes une dizaine a l avoir lu et aucune personne de mon entourage ne l a apprecié donc...decue