Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Megworld

Le temps de la vengeance, Cayla Kluver

Megworld

http://img.over-blog.com/348x500/3/60/76/57/Livres/Jeunesse/Le-temps-de-la-vengeance.jpg

Editions du Masque - Collection MsK - 8 février 2012 - 479 pages - 17,60 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Décidée à ne pas trahir sa lignée et son pays, Alera s'est résignée à épouser Steldor, le jeune capitaine que ses parents lui destinaient. À dix-sept ans, elle règne désormais avec lui sur Hytanica, alors que le royaume traverse une crise sans précédent. Cokyri, le royaume voisin, dirigé par la redoutable grande Prêtresse, a décidé de ranimer la fureur d'une guerre éteinte dix ans plus tôt. Du haut de ses dix-sept ans, Alera doit conduire elle-même son pays vers la victoire, et tenter d'oublier ses sentiments pour Narian, le jeune hytanicain qui a rejoint le camp Cokyri. À la tête d'une guerre sanglante où elle risque sa vie à chaque instant, Alera s'efforce d'oublier Narian, que tous accusent de trahison, à commencer par Steldor, celui qu'elle doit maintenant appeler son mari.

 

Mon avis :

 

Après avoir adoré le premier tome (chronique), j'avais hâte de découvrir la suite des aventures d'Alera. Ce second tome est aussi prenant que le premier mais bien plus sombre puisque les héros évoluent dans un climat de guerre

 

Dès le début du roman, Narian a disparu et Alera se retrouve mariée avec Steldor. Un mariage qu'on lui a imposé alors qu'elle en aime un autre. Toute la première partie du tome deux est centrée sur la relation entre Alera et son époux. J'avais détesté Steldor dans le premier roman mais ici, on le découvre amoureux d'Alera et jaloux que ses sentiments ne soient pas réciproques. Ce personnage, devenu roi, est ni bon ni mauvais. Il peut se montrer parfois horrible et violent (même s'il ne lève jamais la main sur sa femme) et d'autre fois attentionné et protecteur. Loin de l'aimer autant que Narian, j'ai appris en tout cas à apprécier Steldor tout au long de ma lecture. 

Alera, l'héroïne, évolue énormément au cours du roman. Dans le premier tome, elle n'osait pas trop s'affirmer et restait docile. Ici, elle se comporte en reine et plus on avance, plus on l'admire. Elle m'a impressionée à la fin du roman où elle se comporte en adulte et plus en adolescente.

Narian, mon personnage préféré, m'a beaucoup manqué. Il est à Cokyri et est donc absent une bonne partie du roman. Cela dit, les rares scènes où il apparaît face à Alera ont capté toute mon attention. On se rend compte que leur amour est profond malgré tout ce qui les sépare.

 

L'histoire est, comme je le disais, très sombre. Les relations entre Hytanica et Cokyri sont de plus en plus tendues et bientôt, la guerre éclate. Autant j'ai trouvé la première partie plutôt calme, autant j'ai été complètement emportée par la suite. J'ai eu peur à de nombreuses reprises pour les personnages et les pertes m'ont fait beaucoup de peine. 

Dans ce roman, nous en apprenons également plus sur Cokyri et ses dirigeants qui sont assez présents sur la fin du roman. Nous découvrons aussi le passé de London et notamment ce qu'il a vécut lors de son emprisonnement par les Cokyriens des années auparavant. London est un personnage mystérieux que j'affectionne beaucoup et même s'il est lui aussi assez absent, j'ai aimé les moments où il est aux côtés de la reine. 

La fin du roman m'a plu mais en même temps, on sait que ça ne pourra pas durer. Je suppose que dans le dernier tome, Sacrifice, l'organisation du pouvoir risque d'être chamboulée à nouveau et forcément, la relation entre Alera et Narian aussi. 

 

En bref, "Le temps de la vengeance" est un second tome à la hauteur du premier même si l'absence de Narian a été assez difficile. Je ne peux que vous recommander cette saga si vous aimez la fantasy "young adult" ou tout simplement les héroïnes fortes et combatives comme notre Alera. Je remercie mille fois Anne des éditions du Masque pour cette belle lecture. 

 

4/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires