Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.manga-news.com/public/images/vols/kings-game-roman-1-lumen.jpg

Editions Lumen - 15 mai 2014 - 374 pages - 15 euros 

 

Résumé de l'éditeur :

 

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s'embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un "King's Game'. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l'évidence : ils ont 24 heures pour s'exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu'elles soient, quoi qu'elles tentent pour s'échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros... Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu'il ne s'abatte ? 1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir. Une seule sanction : la mort.

 

Mon avis :


Fan de mangas d'horror/survival, j'avais repéré "King's Game" depuis longtemps. Quand les Editions Lumen ont annoncé la sortie du roman du même nom (écrit avant les mangas), j'ai préféré attendre pour le découvrir en premier. Je remercie Emily et les éditions Lumen pour cette lecture addictive et troublante. C'était la première fois que je lisais un roman japonais mais curieusement, j'ai retrouvé tout ce qui me plaisait dans les mangas. La construction du récit est semblable, tout comme le rythme incroyablement soutenu


"King's Game" démarre sur les chapeaux de roues. L'auteur qui a donné son nom au personnage principal va à l'essentiel, sans perdre de temps. Nous savons que l'histoire se déroule au Japon, à Hiroshima, dans un lycée tout ce qu'il y a de plus normal. Nobuaki Kanazawa ne nous donne pas de détail inutile, il place rapidement le décor puis lance l'intrigue avec le King's Game. Ce "Jeu du Roi" est très pratiqué dans la classe du héros, Nobuaki. Lorsque les SMS commencent à arriver, les trente-deux élèves ne prennent pas les menaces au sérieux. Dans les premiers messages, le Roi exige que deux élèves s'embrassent puis se lèchent les pieds et ils obéissent. Pourtant, quand quelques jeunes commencent à refuser les ordres du Roi puis mourir, les autres vont tout de suite se rendre à l'évidence : Le King's Game est un jeu mortel où il n'y a aucun échappatoire.

La construction du roman ressemble à celle des mangas et du film Battle Royale. A chaque début de chapitre (ou presque), il est minuit et le SMS du Roi arrive sur tous les portables de la classe. Le Roi ordonne et les adolescents ont vingt-quatre heures pour exécuter leur gage. A chaque fin de chapitre, nous retrouvons le décompte des morts et des survivants. Plus nous avançons, plus les morts seront nombreuses et... sanglantes. Peu à peu, la tension devient insoutenable, le rythme ne cesse de s'accélérer, jusqu'à l'hécatombe

King's Game est un roman dur, à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes. Il y a de nombreuses scènes gores et sanguinolentes. Certains passages sont extrêmement gênants, le Roi est un véritable psychopathe! Si l'hémoglobine ne vous effraie pas, vous allez adorer! 


Les personnages sont nombreux et ne sont pas tous développés. D'habitude, c'est un élément important pour moi mais pas dans ce genre d'histoire. "King's Game" n'est pas un roman mélodramatique. Le but n'est pas de nous faire pleurer les morts mais de nous angoisser, de nous faire douter et de nous retourner le cerveau.

Nous ignorons tout de la vie de nos personnages avant le King's Game. Nous neconnaissons pas leurs personnalités mais nous allons découvrir jusqu'où ils sont prêts à aller pour survivre. La peur de la mort fait ressortir le pire en eux et certains jeunes n'hésiteront pas à commettre l'irréparable pour rester en vie. D'autres au contraire (mais ils sont rares), resteront droits et fidèles jusqu'au bout... 

J'ai cherché, comme Nobuaki l'identité du roi. Fait-il parti de la classe ? Est-il doté de pouvoirs occultes pour parvenir à de tel massacre ? Pourquoi fait-il cela ? Les réponses n'arrivent évidemment qu'à la fin. Globalement, j'ai trouvé les explications tirées par les cheveux mais c'est souvent le cas avec le survival/horror. Je m'étais fait la même réflexion pour le manga "Doubt" que j'ai pourtant adoré. Néanmoins, si j'ai compris le pourquoi du comment, l'épilogue reste flou et confus. Pour moi, l'auteur a été trop vite sur les dernières pages. 


Pour conclure, j'ai lu "King's Game" en une journée, impossible de le lâcher avant de découvrir le mot de la fin. J'ai maintenant hâte de lire la version manga, pour comparer et peut-être mieux comprendre la fin!

 

4/5

Commenter cet article