Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.images-booknode.com/book_cover/426/balefire,-tome-4---collier-d-eau-425661-250-400.jpg

Editions du Masque - Collection MsK - 5 mars 2014 - 264 pages - 17 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

"Pendant dix-sept ans, je n'avais rien sur de son existence. Je ne connaissais ma sœur que depuis deux mois et j'allais la perdre à jamais."

Deux sœurs.

Jumelles.

Sorcières.

Thais a soif de vengeance, Clio d'immortalité.

 

Unies pour toujours, elles ont fait le pacte de ne jamais se trahir. Mais les liens du sang seront-ils suffisamment solides pour lutter contre la magie noire et contre un amour interdit ? Peut-on vraiment choisir entre sa propre vie et celle de sa sœur jumelle ?

 

Mon avis :

 

"Collier d'eau" est le quatrième et dernier tome de la série Balefire. Je suis contente qu'il soit sorti deux mois après le précedent, l'histoire était ainsi fraîche dans ma mémoire. Même si j'aurais aimé être davantage surprise par le dénouement, ce final m'a plu. Il apporte les réponses attendues et la magie est plus présente que jamais. 


Nous retrouvons nos deux jumelles en désaccord depuis la fin de "Plume de pierre". Elles ont appris que Daedalus avait assassiné leur père mais tandis que Thais réclame vengeance, Clio prend quant à elle la décision de travailler avec lui, pour augmenter ses pouvoirs et accéder à l'immortalité.  

Le troisième tome était sombre et "Collier d'eau" continue sur cette lancée. Thais et Clio sont déterminées et n'hésitent pas à faire usage de la magie noire pour mener à bien leurs projets, quitte à y laisser des plumes. Ce tome est empli de secrets et de non-dits. Les jumelles préfèrent se mentir et agir en cachette, brisant cette confiance qui les unissait jusque-là. 

J'ai aimé les voir pratiquer réellement la magie, nous découvrons enfin leur puissance. Thais qui semblait hésiter auparavant entre sa vie d'humaine et son héritage de sorcière a désormais parfaitement accepté sa nature et son personnage n'en est que plus intéressant. 


L'auteure se concentre sur nos jumelles mais n'oublie pas pour autant ses personnages secondaires. Ainsi, nous apprenons plus de choses sur les différents sorciers qui composent le cercle. Deux hommes, Richard et Luc se détachent et prennent une importance capitale. Cate Tiernan garde une grande place pour la romance dans ce dernier volume. Clio est toujours aussi attirée par l'énigmatique Richard et n'arrive plus à se contrôler en sa présence. Thais est en couple avec un humain, Kévin, depuis "Plume de pierre" mais cette relation n'a aucune intensité et pourrait s'avérer dangereuseQuant à Luc, il va devoir se décider une fois pour toute et mettre ses sentiments au clair. Depuis le début, j'ai toujours adoré Richard (et ses sarcasmes) et détesté Luc. Dans "Collier d'eau", j'ai enfin réussi à apprécier le jeune homme. Un évènement va le changer et je me suis attachée à ce nouveau Luc, qui mérite finalement une seconde chance. 

Clio est restée ma préférée des deux soeurs. Elle est intelligente et va découvrir certaines réponses à nos questions. "Collier d'eau" est un bon dénouement car les intrigues s'achèvent avec leur lot de réponses. J'aurais néanmoins apprécié une fin plus développée et inattendue. Le personnage de Mélita par exemple, dont on entend parler depuis le début m'a finalement déçue. Je m'attendais à ce que la "méchante de l'histoire" ait plus de place dans les derniers chapitres. Je suis restée sur ma faim, Cate Tiernan a un peu trop précipité les évènements à mon goût. 


Pour conclure, "Collier d'eau" achève la saga de Balefire même si Cate Tiernan a laissé une fin suffisamment ouverte pour permettre une suite (non programmée mais sait-on jamais!). Je suis dans l'ensemble satisfaite car ce roman est plus profond que les précédents mais je m'attendais à une fin plus explosive.

En un mot, Balefire est une série "de sorcières" qui mérite le détour et je remercie Anne des éditions du Masque pour m'avoir permis de découvrir chacun de ces tomes!

 

4/5

Commenter cet article