Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://www.lecture-academy.com/wp-content/uploads/2014/07/logo_248971.jpg

Editions Hachette - Collection Black Moon - 11 juin 2014 - 352 pages - 16 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…

 

Mon avis :

 

La collection Black Moon propose peu de thrillers mais quand elle en publie un, c'est un bon. Ceux que j'ai lu en tout cas : "Fleur de fantôme", "Sixtine" et maintenant "Au bois dormant" ont tous été de bonnes lectures. Christine Féret-Fleury n'est plus à présenter mais je n'avais jamais eu l'occasion de découvrir sa plume. C'est désormais chose faite avec "Au bois dormant", un thriller glaçant qui n'est pas à mettre entre les mains des plus jeunes...


Bien que publié dans la collection Black Moon, "Au bois dormant" est loin d'être réservé aux adolescents. Bien au contraire, ce thriller s'adresse à un public mature de jeunes adultes et d'adultes. La "victime" traquée par le tueur : Ariane a seize ans mais cela ne veut pas dire que le roman est destiné à cette tranche d'âge. Certains passages font froid dans le dos et l'auteur ne lésine pas sur les détails, même les plus glauques!

A l'heure où les contes sont à la mode (les séries "Once upon a time", "Grimm" et les adaptations cinématographiques le prouvent), Christine Féret-Fleury nous propose quant à elle une réécriture de la Belle au bois dormant mais façon thriller. La construction de ce roman est intéressante puisque nous avons un triple point de vue : celle de la cible, du policier chargé de l'enquête et... du tueur.


Nous suivons essentiellement Ariane qui va tenter d'échapper à la mort en fuyant. Dans les premiers chapitres, elle ignore tout du Rouet. Elle ne sait pas que ses parents ont reçu une lettre lorsqu'elle était enfant et qu'elle est depuis, une potentielle victime du serial killer. Ariane, comme les autres jeunes filles avant elle, bénéficie d'une surveillance constante de la part de ses parents et de la police. Lorsqu'elle entend par hasard une conversation, elle comprend alors qu'elle est une cible et que la seule manière d'échapper au Rouet, c'est de le surprendre en disparaissant, en fuguant pour protéger ceux qu'elle aime.

Le policier, Jude, n'est pas un simple flic. Nous découvrons petit à petit qu'il est lié à l'une des victimes et que retrouver le serial killer est aussi une affaire personnelle. Pendant que Jude enquête, Ariane va faire la même chose de son côté, en essayant de comprendre ce qui la relie aux autres jeunes filles assassinées.

Enfin, nous avons quelques passages du point de vue du tueur. Il est intelligent, méticuleux et horriblement effrayant. Ces quelques chapitres sont courts et disséminés dans le roman mais ils nous glacent le sang et entretiennent une sensassion de malaise.


"Au bois dormant" est très prenant grâce au style de l'auteur. Christine Féret-Fleury ne nous assomme pas avec une longue enquête ennuyante et monotone. Les chapitres s'enchaînent vite et nous avons constamment de nouveaux éléments qui font avancer l'histoire. Mieux encore, les chapitres se terminent presque toujours en cliffhanger et puisque les points de vue s'alternent, nous devons attendre quelques chapitres avant de connaître la suite. Bien sûr, ceci s'applique à tous les personnages, si bien que le lecteur s'intéresse à TOUS les points de vue! 

Le Rouet tue toujours ses victimes le soir même de leur seize ans. Lorsque "Au bois dormant" commence, Ariane a encore quelques mois devant elle. Plus nous avançons, plus l'échéance se rapproche et plus on se sent piégé. Comme Ariane, on ressent la présence du tueur, on le sent rôder, attendant le moment fatidique...

La dernière journée est racontée en détail et défile à un rythme frénétique. L'auteur nous indique l'heure à chaque paragraphe, comme si nous avions un compte à rebours avant de découvrir l'identité du meurtrier et son mobile. Ces dernières pages se dévorent, impossible de poser le roman, ne serais-ce qu'une minute. On s'inquiète, on tremble pour Ariane. Arrivera-t-elle à échapper au tueur ? 


Pour conclure, "Au bois dormant" est un thriller prenant à l'intrigue bien ficelée. Je remercie Cécile, Matéïa et les éditions Hachette pour cette lecture qui m'a fait passer un très bon moment!


★★★★☆ 

Une bonne lecture!

Commenter cet article

edwige 28/07/2014 07:50


oh la la mais ce livre doit être une vraie tuerie au vu de ce que tu en dis !!!!

Megworld 28/07/2014 21:51



oui il est top!