Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Megworld

http://takeabook.files.wordpress.com/2013/10/8pm.png

Editions Milan - Collection Macadam - 9 octobre 2013 - 284 pages - 12,50 euros

 

Résumé de l'éditeur :

 

Tous les soirs, Emily change de personnalité, elle délaisse son image de fille gentille et solitaire pour faire la fête. Mais la nuit n’est pas sure. Un mystérieux tireur abat de sang-froid des adolescents en pleine rue. Et Emily découvre qu’elle possède des capacités hors-normes. Mais qui est-elle ? Et quel est le lien des victimes avec cette usine chimique ?

 

Mon avis :

 

Contrairement à d'autres romans, je n'ai pas adoré #8PM dès les premières pages. Je suis entrée progressivement dans l'histoire mais plus j'avançais, plus j'aimais l'univers créé par Jeff Sampson. Au début de ma lecture, je ne savais pas du tout où l'auteur allait nous mener. Je suis très agréablement surprise par ce roman qui renouvelle un mythe universellement connu. 


L'héroïne : Emily est une adolescente renfermée et discrète. Elle n'aime pas son corps et fait tout pour se fondre dans la masse. Je ne l'ai pas immédiatement apprécié car je la trouvais trop complexée et effacée. Elle me semblait faible car elle préférait demeurer invisible au lieu d'agir. 

Pourtant un jour, sa vie va bascule. A huit heures du soir, l'adolescente change soudain de personnalité. La "Emily du jour" devient la "Emily de la nuit", une jeune fille à l'opposé de son caractère : sexy, culottée et audacieuse. Les chapitres nocturnes sont plein de rebondissement. La "Emily de la nuit" développe des capacités hors du commun que la "Emily du jour" tente ensuite de comprendre. Mieux encore, elle parvient même à se transformer en quelque chose... qui n'a rien d'humain! 

Heureusement, l'héroïne évolue rapidement et ses deux personnalités vont bientôt se mêler. C'est à partir de là que je me suis vraiment attachée à elle. Ses deux facettes étaient trop extrêmes, l'une trop introverti, l'autre trop extraverti, mais le juste milieu nous donne une Emily très réaliste qu'on aime immédiatement. 

 

Jeff Sampson nous offre un récit palpitant plein d'énigmes. Comme Emily, on se pose beaucoup de questions tout au long du roman mais finalement, la fin nous donne quelques explications tout en gardant suffisamment de mystère pour nous donner envie de lire la suite. L'auteur revisite totalement une créature fantastique que je ne dévoilerai pas pour garder le suspense mais ce changement m'a plu! De plus, il y a beaucoup de suspense puisqu'Emily est traquée par un individu étrange qui a déjà commis un meurtre et qui est bien décidé à la tuer également... 


Concernant le style, j'ai d'habitude du mal avec le passé composé. Néanmoins, ce temps est ici justifié puisqu'il s'agit d'une retranscription d'un interrogatoire. On lit ce que le magnétophone a enregistré : un interrogatoire d'Emily par un certain Monsieur Savage. Ce premier tome est donc un préquel, qui se déroule avant le moment présent. On mesure immédiatement le décalage entre la Emily interrogée et celle que nous suivons dans son récit : elle est plus confiante et semble avoir gagné en assurance. J'ai hâte de faire sa connaissance dans le prochain tome. Comme je disais, le passé composé me rebute en général mais je l'ai à peine remarqué ici tant le style est fluide et agréable. 

 

Pour conclure, #8PM devient prenant au fil des chapitres. La fin est soignée et donne un aperçu de la suite qui sera à mon avis, encore plus captivante. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman et je remercie Elodie des éditions Milan pour ce partenariat!

 

4/5

Commenter cet article

Phebusa 28/10/2013 11:16


J'ai dû voir ce livre une ou deux fois mais il ne me tente pas spécialement. Merci pour ta chronique ! :)

Megworld 28/10/2013 22:19



la couverture ne m'attirait pas spécialement et je suis bien contente de l'avoir reçu en SP sinon je serais sans doute passée à côté :) de rien avec plaisir!



delphine 28/10/2013 11:06


Ah oui, c'est vrai, pm c'est l'heure anglaise. J'aurai pu y penser. C'est sans doute aussi à cause du dièse devant qui m'a troublé car le dièse ça a plus un rapport avec un téléphone...

Megworld 28/10/2013 22:20



Ah oui ça je sais pas d'où ça vient ! bonne question :) 



delphine 27/10/2013 19:46


Bonsoir. Ce roman donne bien envie


Par contre, je trouve le titre assez bizarre...

Megworld 28/10/2013 10:20



Oui en effet mais logique car 8PM signifie 8h du soir en anglais et c'est à cette heure que tout change pour l'héroïne :D